Mini plagiat

Lorsqu’une collègue possède une magnifique jupe, à la fois simple et originale, il suffit de prendre sa mac.   Du noir, du glam, du chic, du rock (et du mauvais temps ce qui fait qu’on n’y voit goutte sur les photos…). Vous reconnaissez la marque d’origine ?

La jupe est constituée de deux parties. La sur-jupe se termine en pointe sur le devant et est bien plus courte que la deuxième.

 

J’ai choisi comme patron de base la mini de aime comme Marie.

Coupée trop grande, j’ai dû la rogner de plusieurs centimètres pour qu’elle m’aille correctement.

En lainage des Coupons de Saint Pierre, elle est devenue une parfaite petite jupe d’hiver.

Cowboy vintage

Paraît que je fais cowboy…

Du coup, c’est sur mon fougueux destrier, Jolly Balancer, que je vous présente ma chemise à la The Kooples.

IMG_2899.JPG

Jolly et moi avons été très occupés d’où le léger retard.

IMG_2897.JPG

Pour les détails techniques :

La chemise est en Liberty vintage. La tante de mon chevelu a travaillé pendant des années chez Petit Faune. Elle avait gardé deux coupons de Liberty et m’en a offert un. Quand elle me l’a donné, j’ai retrouvé le nom de ce liberty. Mais là, impossible de remettre la main dessus…

J’ai utilisé le patron de la chemise du Stylish dress book 3. J’aimais particulièrement l’idée de nouer la chemise. Donc j’ai rallongé les pans de devant. J’ai fait un pli creux.

IMG_2890.JPG

IMG_2873.JPG

Les confessions :

Mea culpa… Je n’ai pas eu le temps de mettre les boutons. Je voulais des boutons de La Droguerie. Or, pour les acheter, il faut faire au minimum 100 km. Ce sera pour plus tard.

Mea culpa 2 : pas de passepoil, mais juste un biais… C’est pas que j’ai fait le cancre, mais ma mercière, non seulement elle a des boutons atroces, mais en plus elle n’avait que de la grosse
cordelette. Je trouvais ça trop gros.

Je n’ai rien mis sur le col car je n’y ai pas pensé…

IMG_2874.JPG

Oh, oh ! Mais qui vois-je au loin ? Ne serait-ce pas le plus grand desperado de l’ouest ?

IMG_2902.JPG

Eh si ! C’est celui qui me fait faire une deuxième journée de travail, allant de 18h à 7h… Le saloon est son endroit favori et il engloutit des litres de lait.

Rapidement, il est rejoint par son complice

IMG_2904.JPG

Un vrai repaire de canailles ici !

Pour voir les autres chemises, c’est chez Chloé ou Christine.