ça revient doucement

Après ma non-couture, pendant ma jupe Burda (qui a souffert d’une maladie nécessitant une opération chirurgicale risquée et de grande envergure) et avant de me lancer dans une robe, j’ai continué à ré-apprivoiser la couture.

Je fais encore mes crash-tests de retour sur mes enfants (des fois que ce soit moche). Ils gagnent un slim chacun tiré du livre Couture rétro moderne de La fille électrique.

Le patron est sympa, il se coud très rapidement et facilement. J’ai cependant eu du mal à choisir la taille. Le 4 ans étant trop juste pour Joseph, il a atterri dans la penderie de Dimitraillette. J’ai ajouté des marges de couture au 4 ans (par flemme de reporter une autre taille).

J’avoue ma déception : je m’attendais à quelque chose de plus moulant. Mais pour ça, il faudrait que je me mette à la braguette et euh… bof.

Tissu Toto pour celui-ci, une sorte de jean rayé souple dans les tons gris qui ne passe pas du tout à la photo…

Tissu en gabardine grise de chez Toto

Voyons le bon côté des choses : deux nouveaux pantalons pour eux et, cette fois-ci, je ne risque pas d’oublier cette cousette dans le train.

Publicités

Timide retour à la couture

Force m’est de constater que la couture ça s’oublie. Pas complètement, non, mais les réflexes sont moins rapides, les techniques moins sûres… Du coup, la petite jupe Burda en cours me demande un effort de titan alors qu’elle est simple.

J’ai donc misé sur du simple, du rapide, et, disons-le franchement, du sans couture : des chèches.

 

 

 

 

 

Le petit avait le sien également. Je dis bien « avait » car la grande étourdie que je suis l’a oublié dans le TGV… Malgré mes recherches et démarches aux objets trouvés de la gare, il avait disparu. Pas le courage d’en refaire un, bien qu’il me reste encore de ce joli tissu de chez Toto.

Je retourne suer sang et eau sur ma jupe…

Questions

Toujours le manque de temps et la fatigue. Quelques questions existentielles (c’est un bien grand mot pour une si petite chose…) sur ce blog et le principe du blog couture en général. Cela traduit une déception de ma part. Car pour moi, un blog, c’est avant tout un outil de communication. Or de plus en plus, cela devient une vitrine de boutique ou un moyen de récolter des fleurs. Cela devient un peu trop commercial à mon goût.
Bien sur, je ne suis pas exemplaire, moi qui ne communique plus avec mon blog, n’allant même plus sur mes blogs favoris pour mettre un petit mot. C’est que finalement je trouve plus mon compte sur les réseaux sociaux comme twitter ou instagram.
Petit blog moribond donc, mais pas condamné non plus. Pas encore en tout cas.

La preuve :

20111111-154657.jpg

Questions :
Vais-je être prête pour dimanche ?
Mais surtout : Est-ce que l’idée loufoque née de mon cerveau fatigué va être portable ?

Réponse dimanche…